Aller au contenu

Le temps du choix de Dieu !

            Après la période du temps ordinaire, nous voici à l’heure de la joyeuse espérance de la venue du Christ célébrée à Noël. Les textes de la liturgie nous exhortent à un enthousiasme renouvelé pour accueillir le Christ. Le symbole est fortement suggestif : nous contemplerons à la fête de la Nativité, le visage d’un bébé, venu de la part de Dieu. Il viendra donc nous rajeunir, en nous débarrassant de tout ce qui nous alourdit, de tout ce qui fausse la justesse de nos regards et la justice de nos vies. Le renouveau en profondeur qu’il nous procurera, exige déjà que nous soyons à la mode de l’Église. Patiemment, les textes liturgiques et la célébration des mystères du Christ, prépareront nos cœurs à nous laisser illuminer par le regard du Christ qui transmet à tous les hommes la paix et le renouveau de Dieu, notre Père.

            Ainsi, l’Avent n’est pas qu’une célébration. Il creuse en nous le désir de Dieu et la volonté d’habiter son royaume. Nous savons que le Christ viendra nous visiter. Cette venue renouvellera la création tout entière.

Ainsi, nous ne jugeons pas de l’aujourd’hui à partir des soi-disant valeurs du monde, nous jugeons de la vie présente à partir des valeurs du royaume qui sont révélées par le Christ. Nous savons ainsi que la foi n’est pas une fuite en avant de l’engagement dans le monde. La lumière de la foi est, plutôt, valorisation de la richesse des relations humaines et capacité à changer le monde pour qu’il soit en attente du règne de Dieu.

            Ce double sens de l’Avent est enrichi par un troisième qui vient de la lecture de la marche du monde. Les tensions de guerres qui sévissent dans le monde sont l’illustration de la fin d’une ère et d’une mode de vie. Ces crises tentaculaires montrent que l’option de l’humanisme et des nationalismes étriqués sans la transcendance de Dieu, Père de tous les peuples, nous conduisent vers des conflits généralisés. L’Avent devient ainsi le temps du choix de Dieu qui questionne notre gouvernance politique et sociale et renouvelle nos solidarités pour les élargir à l’horizon de l’universalité de tous les hommes et le bonheur intégral de tous et de chacun. L’Avent est le temps du choix de Dieu pour tous, il est ainsi le temps d’un désir de Dieu qui structure tout l’élan de notre vie. Prenons le chemin qui mène vers Noël dans une adhésion totale au Christ qui vient nous sauver !

Abbé Antoine Nouwavi,
Curé-Doyen des Sables